Petite histoire des colo­nies françaises

  • Scénariste :  Grégory Jarry
  • Dessinateur :  Otto T (Thomas Dupuis)
  • 2006-2012
  • Éditions FLBLB

Résumé éditeur

Petite histoire des colo­nies françaises, tome 1 : l’Amé­rique française

Dans le premier tome, le lecteur sera surpris de décou­vrir les bien­faits que nos ancêtres ont appor­tés en Amérique et dans les Antilles : nous suivrons l’épo­pée de Jean Ribaud qui s’est fait massa­crer en Floride par les Espa­gnols ; nous serons mis hors de nous-mêmes par la débâcle des Acadiens, dépor­tés en masse par les Anglais ; nous serons émus par les beaux chants des noirs, dignes face à des condi­tions de vie inhu­maines ; nous mordrons dans un bâton pour ne pas de crier lors de la révolte des esclaves d’Haïti, vainqueurs des troupes napo­léo­niennes et fonda­teurs de la première répu­blique noire.


Petite histoire des colo­nies françaises, tome 2 : l’Em­pire

Le deuxième tome s’at­taque avec la même verve à la consti­tu­tion de l’Em­pire colo­nial français en Afrique, en Asie et en Océa­nie, sur une période s’éten­dant de la conquête de l’Al­gé­rie en 1830 jusqu’à la guerre de 14. Une saga histo­rique déca­lée, véri­dique et présen­tée par le Géné­ral de Gaulle.

Petite histoire des colo­nies françaises, tome 3 : la déco­lo­ni­sa­tion

« Mes chers amis, vous l’at­ten­diez depuis long­temps, j’ai enfin le plai­sir de vous annon­cer la paru­tion du troi­sième volume de la Petite histoire des colo­nies françaises. Ensemble et durant plus d’une heure et demie, nous allons voir par quelles convul­sions de l’his­toire La France, qui possé­dait un Empire Colo­nial de 12 millions de km² en 1914, est rede­venu un pays tout à fait normal au début des années 60. Ce phéno­mène par lequel un peuple décide de se sépa­rer d’êtres humains dont il a conquis les terres et le coeur depuis des dizaines d’an­nées, les histo­riens auraient pu l’ap­pe­ler Drame d’amour. Fina­le­ment, ils ont opté pour Déco­lo­ni­sa­tion. En quelque sorte, la Déco­lo­ni­sa­tion fut la priva­ti­sa­tion de la Colo­ni­sa­tion. »
Après deux tomes colo­niaux (L’Amé­rique française / L’Em­pire) et une paren­thèse uchro­nique (La Conquête de mars), Grégory Jarry et Otto T. devancent les commé­mo­ra­tions des indé­pen­dances en 2010 et jettent une pierre dans la mare de l’iden­tité natio­nale avec ce troi­sième tome consa­cré à la déco­lo­ni­sa­tion.

Petite histoire des colo­nies françaises, tome 4 : la França­frique

La França­frique n’existe pas, elle n’a jamais existé.
D’abord, qu’est-ce que ça voudrait dire la França­frique ? Ça voudrait dire qu’a­près la déco­lo­ni­sa­tion, dans le dos du peuple français, en dehors du champ démo­cra­tique, nos élites poli­tiques auraient conservé des liens de sujé­tion avec nos anciennes colo­nies d’Afrique en plaçant à leur tête des prési­dents dévoués à leurs maîtres d’hier ? Comment aurions-nous réussi un coup pareil ? Il aurait fallu plus que des bases mili­taires dans ces pays, plus que des Monsieur Afrique de l’Ély­sée, plus que des Elf, des Cogema, des Bouygues et des Bob Denard pour faire la França­frique. Il aurait fallu un silence total et l’as­sen­ti­ment de toute la classe poli­tique.
La France est un pays libre, les jour­na­listes, les univer­si­taires, les asso­cia­tions, les juges et les artistes font un travail extra­or­di­naire de contre-pouvoir qui empêche tout népo­tisme. Allons, soyez tranquilles, la França­frique n’existe pas, elle n’exis­tera jamais.

Petite histoire des colo­nies françaises, tome 5 : les immi­grés

« Chaque année au début du prin­temps, on voit arri­ver dans le ciel de France de nombreux immi­grés qui ont fait de longues distances pour venir se repro­duire chez nous. Ils ont pris leur envol en vastes groupes et, pous­sés par la misère et par le manque de nour­ri­ture, ils viennent se poser sur les fils élec­triques de la banlieue pari­sienne ou dans les quar­tiers chauds de Marseille. Là, ils construisent leur nid dans des tours en béton réser­vées à cet usage puis, pour nour­rir leurs petits, ils font plein de sales boulots dans le bâti­ment, la restau­ra­tion ou le retrai­te­ment des déchets.
Ce phéno­mène d’im­mi­gra­tion n’est pas nouveau : jadis les Belges, les Italiens, les Polo­nais, les Espa­gnols, aujourd’­hui les Magh­ré­bins et les Afri­cains de nos anciennes colo­nies. Connaître leur histoire apprend à se connaître soi-même, car en vérité je vous le dis: l’homme civi­lisé descend de l’im­mi­gré.»
Après l’Amé­rique française, l’Em­pire, la déco­lo­ni­sa­tion et la França­frique, François Mitter­rand reprend la parole pour faire avec péda­go­gie et éloquence l’his­toire des immi­grés en France, de la révo­lu­tion à nos jours.

Notre avis

Soyons clair, c’est une série d’humour pour apprendre et s’interroger sur notre histoire en dehors de nos frontières européennes. L’humour est décapant, mais très jouissif ! Comme tous les albums de ce duo de choc, la forme est toujours un peu la même, des lignes de textes qui racontent l’histoire avec force anecdotes et pas mal de recul sur l’histoire dite officielle, un esprit caustique admirable, et des commentaires acerbes sur les grands personnages (Je me répète un peu !). Le dessin de Otto T. est sublime de simplicité, narrant par l’image ce que le discours ne dit pas. Un massacre est un massacre et une tête coupée ne repousse pas !
Les 5 albums nous racontent la colonisation française un peu partout dans le monde, on y évoque même Tahiti ! A lire et relire, et à expliquer aux plus jeunes, car il s’agit bien d’une page de l’histoire de la France et du monde et non d’une histoire inventée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s