Les bijoux de la Kardashian

  • Scénariste :  François Vignolle et Julien Dumond
  • Dessinateur :  Grégory Mardon
  • 2019
  • Glénat

Résumé éditeur

Dans la nuit du 3 octobre 2016, Kim Kardashian, vedette de télé-réalité et icône planétaire du web, est victime d’un cambriolage. Séquestrée dans la chambre d’un hôtel parisien aussi luxueux que discret, elle se fait dérober pour 9 millions d’euros de bijoux, le vol le plus important commis contre un particulier en France depuis 20 ans. Très vite, la presse et toute la twittosphère s’emparent de l’affaire, faisant de ce braquage l’un des buzz les plus retentissants de l’année. Confrontée à un véritable maelstrom médiatique 2.0, la police va remonter la piste de suspects aux surnoms tout droit sortis d’un film d’Audiard. Des papys braqueurs venus, cette nuit-là, à bicyclette ! La rencontre de deux mondes aux antipodes, ou quand la réalité dépasse la fiction…
Captivant, truculent et extrêmement documenté, Les Bijoux de la Kardashian raconte le braquage le plus improbable du siècle tout en disant beaucoup de notre époque. Découvrez le récit clinique de l’instant où la femme la plus suivie du monde a perdu tout contrôle de sa vie : la rencontre entre Twitter et Les Tontons flingueurs !

Notre avis

Cette bande dessinée est une bonne surprise !
Ecrite par deux journalistes, François Vignolle et Julien Dumond, l’histoire est bien documentée et nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. Il n’y a pas de jugement des uns et des autres, juste le récit d’une affaire de cambriolage qui a défrayée la chronique, parce que la victime est une star des réseaux sociaux, suivies par des millions de followers. Lorsque la réalité dépasse la fiction.
On suit l’enquête de la brigade de répression du banditisme, qui rapidement se met sur la piste de braqueurs à l’ancienne, plus tout à fait dans le coup et totalement dépassés par l’ampleur que prend leur affaire. C’est bien mené, souvent drôle, les personnages sont pittoresques, et la vedette braquée, plus humaine qu’on ne pourrait le croire.
Le dessin de Grégory Mardon est parfait, simple, précis, efficace, documentaire.
Un vrai plaisir à lire.

« On a voulu rire et faire rire parce qu’on a affaire à une bande assez proche des Pieds-nickelés. Pas Filochard, Croquignol et Ribouldingue, mais nez-râpé, yeux bleus, le Gros, le Vieux. Des braqueurs tout droit sortis du XXe siècle qui vont faire face à leur exacte opposée, Kim Kardashian, la femme aux 100 millions d’abonnés sur Twitter, Instagram, Snapchat. C’est ce choc des deux mondes qui nous intéresse.« 
Julien Dumont pour FranceInfo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s