Orwell

  • Scénariste : Pierre Christin
  • Dessinateur :  Sébastien Verdier
  • Dessinateurs invités : André Juillard, Manu Larcenet, Juanjo Guarnido, Enki Bilal, Olivier Balez
  • 2019
  • Dargaud

Résumé éditeur

Orwell est passé à la postérité grâce à 1984, qu’il a écrit en 1948, et à son invention prophétique de Big Brother, préfigurant, il y a soixante-dix ans, le contrôle des médias, Internet et la manipulation des données personnelles. Mais sa vie fut tout aussi passionnante que ses livres : elle montre un homme toujours en avance sur son temps, étudiant à Eton et flic en Birmanie, combattant de la guerre d’Espagne, anti-stalinien et journaliste – ses enquêtes firent d’ailleurs grand bruit. Pierre Christin se plonge avec délectation dans cette vie hors norme.

Notre avis

Une biographie très intéressante de Georges Orwell, écrivain anglais très engagé contre toute forme de totalitarisme et d’asservissement, pour la justice sociale, se qualifiant de socialiste anglais. A la plume, Pierre Christin, un autre homme engagé qui a travers des œuvres telles que « Les phalanges de l’ordre noir » ou « Partie de chasse » s’est inspiré de Orwell en dénonçant les mêmes aberrations politiques et les totalitarismes de tout poil. La vie de Orwell est à elle seule un roman, et Christin nous la conte tel un bon roman, avec quelques pauses illustrées par des dessinateurs invités et agrémentés de textes de l’auteur. Orwell est journaliste social et écrivain. Avant d’écrire sur les conditions de vie de la classe ouvrière anglaise, il vit avec eux, partage leur misère et leur pain. Le scénariste dépeint avec sobriété et justesse la vie d’un écrivain politique en lutte contre les dérives du système, des systèmes qui finissent toujours par mener à l’asservissement. Mais pas seulement, Orwell est un mythe à travers ces derniers romans (La ferme des animaux, 1984), mais c’est également un homme et cet homme décidé devient vivant, humain, aimant.
Le dessin de Verdier est pur, en noir et blanc, magnifique, idéal pour cette biographie. Par moment des tâches de couleur, sur des objets, une action, réveillent la page. C’est très beau, très riches en détails, on revit les périples d’Orwell dans le faste de décors somptueux de l’Inde de son enfance aux îles écossaises de sa fin de vie.
Un très bel ouvrage, qui nous invite à redécouvrir l’oeuvre de Orwell dans le texte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s