L’homme de l’année

  • Scénaristes : Céka, Corbeyran, Fafner, Fred Blanchard, Fred Duval, Jean Pierre Pécau, Lajos Farkas, Nicolas Moustey, Sébastien Latour, Wilfrid Lupano.
  • Dessinateurs : Benjamin Blasco-Martinez, Benoît Dellac, Filip Andronik, Florent Galvez, Fred Duval, Gaël Séjourné, Gin, Horne, Mr Fab, Patrick Tandiang, Senad Mavric, Tommaso Bennato
  • 2013 – …
  • Delcourt

Résumé éditeur

L’Homme de l’année est une série-concept de bande dessinée française, débutée en janvier 2013 et éditée par Delcourt, dans la collection « Histoire & histoires ».

1 – 1917 – Le Soldat inconnu, 2013
Scénario : Jean-Pierre Pécau, Fred Blanchard et Fred Duval – Dessin et couleurs : Mr Fab
La Grande Guerre brise la vie de deux hommes que tout séparait, pourtant à jamais liés dans l’enfer des tranchées, Boubacar N’Doré et Joseph, son maître dans les plantations de Côte d’Ivoire. Le premier y laissera la vie et le second ne trouvera le repos avant d’honorer une dernière fois son camarade. En 1920, l’occasion s’offre à lui, suite à la décision d’inhumer un déshérité de la mort sous l’Arc de triomphe…
2 – 1431 – L’Homme qui trahit Jeanne d’Arc, 2013
Scénario : Corbeyran – Dessin : Horne – Couleurs : Vincent Froissard
1435, quatre ans après la mort de Jeanne d’Arc, les rumeurs courent sur les raisons de sa capture par les Anglais à la bataille de Compiègne. La légitimité même de Charles VII commence à être remise en cause. Yolande d’Aragon, belle-mère du roi, décide en secret de mener l’enquête afin de démasquer le traître responsable de la chute de la Pucelle et ainsi assurer la stabilité du royaume.
3 – 1815 – L’Homme qui hurla « Merde ! » à Waterloo, 2013
Scénario : Sébastien Latour – Dessin : Gin – Couleurs : Pierre Schelle
Waterloo, 18 juin 1815. La défaite française est proche. Sommés de se rendre, les carrés de la Vieille Garde commencent à reculer devant les Anglais de Wellington. Soudain, un des grognards hurle « Merde ! » en réponse à l’ennemi, un merde repris en choeur par les autres soldats, ultime geste de fierté et de panache. Loin d’être une simple obscénité, ce « merde » est un cri du cœur.
4 – 1967 – L’Homme qui tua Che Guevara, 2013
Scénario : Wilfrid Lupano – Dessin : Gaël Séjourné – Couleurs : Jean Verney
Octobre 1967, la tentative d’insurrection armée en Bolivie échoue. Che Guevara est blessé, capturé, et enfermé dans l’école de La Higuera, un petit village de montagne. Il y passe 18 heures, avant d’être exécuté sur ordre des autorités boliviennes et de la CIA. Ce jour-là, un jeune soldat prénommé Mario a regardé la Révolution droit dans les yeux et l’a abattue d’une rafale de mitraillette…
5 – 1871 – L’Un des héros de la Commune de Paris, 2014
Scénario : Jean-Pierre Pécau – Dessin : Benoît Dellac – Couleurs : Thorn
Sur les ruines du Second Empire, le grand espoir de la Commune se lève avec la fin du siècle. Ouvriers et artisans parisiens tentent désespérément de repousser les troupes de Versailles et leurs alliés allemands, et de refondre les principes de la République : Liberté, Égalité, Fraternité. Un jeune homme venu de l’armée d’Afrique choisit de se battre et de mourir aux côtés de ses frères de misère.
6 – 1492 – L’Homme grâce à qui on découvrit les Amériques, 2014
Scénario : Céka – Dessin et couleurs : Patrick Tandiang
Selon la « légende du pilote inconnu », un mystérieux capitaine aurait livré des renseignements capitaux en vue d’une fabuleuse expédition sur la Mer Océane. Des renseignements qui pourraient bien changer la face du monde. Qui était ce capitaine ? Comment a-t-il recueilli ces informations ? Et comment sont-elles arrivées dans les mains d’un homme encore inconnu à l’époque, Christophe Colomb ?
7 – 1894 – L’Homme à l’origine de l’affaire Dreyfus, 2014
Scénario : Fred Duval – Dessin et couleurs : Florent Calvez
Dans une France rongée par la montée de l’antisémitisme, les scandales financiers et l’esprit de revanche, l’espion Esterházy ignore qu’à l’ambassade d’Allemagne, une femme de ménage va livrer aux services secrets français les morceaux du bordereau qu’il a jeté après avoir écrit aux Allemands. Pourtant, il ne sera pas inquiété. L’État-major accusera et condamnera un officier juif : Alfred Dreyfus.
8 – –44 – L’Homme qui voulut venger César, 2015
Scénario : Sébastien Latour – Dessin : Tommaso Bennato – Couleurs : Michele Nucera
Rome, 44 avant J.-C.. La République est en train de vivre ses derniers jours. Jules César est mort ce matin, poignardé par une meute de sénateurs déterminés à faire tomber celui qui voulait devenir roi. Mais pourquoi César avait-il justement choisi ce jour pour demander à Quintus Falco, son garde du corps, de ne pas l’accompagner au Sénat ? Quintus va tout faire pour obtenir des réponses…
9 – 1848 – L’Homme qui publia le Manifeste du Parti communiste, 2015
Scénario : Jean-Pierre Pécau – Dessin : Benoît Dellac – Couleurs : Morgann Tanco
L’Europe s’embrase à l’idée de la démocratie. À Londres, un jeune philosophe du nom de Karl Marx travaille à la rédaction du Manifeste du Parti communiste. Mais comment faire éditer l’ouvrage ? Un homme étrange se présente alors pour payer l’imprimeur. Il dit venir des Amériques, s’appeler Jean Lafitte et être un ancien capitaine corsaire.
10 – 1666 – L’Homme à l’origine du grand incendie de Londres, 2015
Scénario : Nicolas Moustey – Dessin : Fred Duval – Couleurs : Stevan Subic
Une atmosphère lugubre plane sur les ruelles misérables et insalubres de Londres quand une catastrophe d’une ampleur dantesque s’abat sur elle : le grand incendie. Une apocalypse de flammes dévaste alors une cité en proie au chaos. Un notable racontera dans son journal le fil des événements dont Farynor, un simple boulanger, sera responsable et victime.
11 – 1886 – La muse qui inspira la statue de la Liberté, 2016
Scénario : Céka – Dessin : Filip Andronik, Senad Mavric – Couleurs : Thorn
Le personnage central du dernier album de L’Homme de l’année est… une héroïne, celle qui a inspiré le visage de la statue de la Liberté. Était-ce la mère du sculpteur ? Une jeune fille aperçue sur une barricade en 1851 ? Une amante occasionnelle ? Découvrez l’histoire d’une inconnue ayant réellement existé et à laquelle Bartholdi érigea un monument éternel.
12 – 1927 – Le Robot de Métropolis, 2017
Scénario : Jean-Pierre Pécau – Dessin : Filip Andronik, Senad Mavric – Couleurs : Jean-Paul Fernandez
1925, le tournage de Métropolis débute. Le casting a sélectionné nombre de personnes sans aucune expérience du cinéma, comme Brigitte Helm, 19 ans, et l’exigence du réalisateur en a fait une épreuve très éprouvante pour les acteurs… Mais surtout, de par l’époque et le contexte où il est tourné, ce film annonce l’arrivée des totalitarismes qui vont ravager l’Europe et le monde quelques années plus tard.
13 – 1888 – Le Véritable Jack l’éventreur, 2018
Scénario : Céka – Dessin et couleurs : Benjamin Blasco-Martinez
Londres. Un mystérieux assassin s’attaque aux prostituées de Whitechapel. Les corps sont atrocement mutilés. Qui est capable de telles horreurs ? Scotland Yard échoue à arrêter celui qui devient le plus célèbre tueur en série de l’histoire. Un châle maculé de traces ADN nous permet de révéler, plus d’un siècle après l’affaire, l’identité du fameux Jack l’Éventreur et ce qui le poussait à tuer…
14 – 09 – L’homme qui vainquit les légions de Rome
Scénario : Jean Pierre Pécau – Dessin et couleurs : Fafner
L’armée romaine réduit à néant les nuées de barbares ennemis. Arminius et Flavius, soldats et compagnons d’arme, de retour au camp, prennent du repos avec les autres légionnaires. Une plaisanterie déplacée se finit en rixe qui laisse Flavius pour mort. Ce n’est qu’un accident mais Flavius est issu d’une grande famille, alors qu’Arminius est d’origine barbaresque…
15 – 1440 – L’homme qui arrêta Barbe Bleue
Scénario : Jean Pierre Pécau – Dessin : Lajos Farkas – Couleurs : Jean-Paul Fernandez
En septembre 1440, les enfants d’Anjou disparaissent mystérieusement. Si les vieilles croyances de lutins, fées et autres ogresses malfaisantes ont la vie dure, on se rend bien à l’évidence qu’il est ici affaire d’hommes. Gwen, chevalier et gentilhomme est chargé de l’enquête qui le mène rapidement à une curieuse femme au visage caché par un voile.

Notre avis

Très belle série qui nous transporte dans les petites histoires qui font la grande histoire, à la découvertes de personnages peu connus qui ont influencé leur époque. Je n’ai pas lu tous les albums, ce qui n’est pas grave puisque chaque histoire peut se lire indépendamment des autres. Une série homogène tant par les dessins que les scénarios, qui m’a tout d’abord intrigué puis rendu accro. Ma préférence va aux albums : « Le Soldat inconnu », « L’Homme qui hurla «Merde !» à Waterloo » (et non ce n’est pas Pierre Cambronne), « L’Homme qui tua Che Guevara« , « L’Homme à l’origine de l’affaire Dreyfus » et « La muse qui inspira la statue de la Liberté« . Pour le dessin, j’ai été fasciné par le rendu de l’incendie de Londres dans « L’Homme à l’origine du grand incendie de Londres« . Chapeau également pour les coloristes. Une très belle série à découvrir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s